Mamie a besoin de bisous

Comprendre pourquoi les grands-parents, qui jouaient et racontaient des histoires, commencent à oublier leurs noms, les histoires et les jeux est compliqué pour les enfants. Souvent, il leur est difficile d’’accepter le processus de vieillissement, surtout accompagné de maladies dégénératives. Ils ne comprennent pas pourquoi les adultes ont des pertes de mémoire ou pourquoi les grands-parents ne peuvent plus vivre seuls et viennent vivre avec eux. Pour les parents, il n’est pas non plus facile de leur expliquer ce qui arrive aux grands-parents, de leur faire comprendre qu’ils ont besoin de soins et de tendresse, autant, sinon plus qu’’eux. Être parents de ses enfants, et devenir parents de ses propres parents est vraiment une situation difficile à gérer et l’implication de toute la famille est nécessaire pour faire face à ce nouveau rôle. L’’album explique ce qui pourrait être un cas réel, à travers les pensées et les sentiments de Maïte, une petite fille d’environ 8 ans, qui a à faire face à une nouvelle situation : mamie Marie, qui perd la mémoire et la notion de l’’espace, vient vivre avec elle, sa petite soeur et ses parents. Les parents de personnes aux maladies dégénératives, spécialement Alzheimer, et leurs enfants pourront se retrouver dans cette histoire sensible et tendre, avec des conseils simples pour les aider dans la vie quotidienne.




Madame Cerise et le trésor des pies voleuses

Un très beau livre pour enfants (dès 4 ou 5 ans) qui aborde de façon très directe mais très affectueuse les difficultés de mémoire. Il le lit (à deux voix) : une première voix, celle de la narration, la voix de ce qui se passe plutôt du côté de Madame Cerise avec ses oublis, ses retours en arrière, ses incompréhensions de la réalité ; une deuxième voix, comme une voix off, celle de Monsieur Cerise ou de ses petits-enfants, la voix de la raison et de la logique, mais aussi de la tendresse et de la souffrance. Ces deux voix doivent permettre aux enfants de prendre conscience du décalage qui s’installe petit à petit entre eux et la personne malade, au niveau de l’expression mais sûrement pas au niveau de l’affection.




La maman de ma grand-mère joue à la poupée

La maladie d’Alzheimer : comment en parler avec les jeunes enfants lorsque cette pathologie affecte directement la sphère familiale ? Dans l’exercice de sa fonction de Directrice de maison de retraite, l’auteur, Martine PERRON, a constaté la difficulté de nombre de familles à convier leurs enfants à visiter les personnes âgées aux comportements modifiés par cette pathologie. Dans cet ouvrage illustré, elle propose aux parents, aux grands-parents, aux éducateurs mais aussi aux intervenants médicaux et paramédicaux, un outil de médiation destiné à engager le dialogue avec les enfants, et à encourager ainsi la présence de ceux-ci auprès de ces patients.




Mamie a la maladie d’Alzheimer

Avant, Julie allait dormir chez sa grand-mère tous les mardis soir. Et le mercredi, elles sortaient se promener au parc et puis sa grand-mère l’accompagnait au judo et, ensuite, elles goûtaient ensemble et parlaient beaucoup, de tout. Maintenant, ce n’est plus possible. Mamie Solange a la maladie d’Alzheimer. Elle ne comprend pas toujours de quoi on parle et, quelquefois, elle oublie même comment s’appelle Julie. Julie est triste, elle s’inquiète, elle trouve aussi que ses parents ne s’occupent plus beaucoup d’elle. Elle se demande quand sa mamie va redevenir comme avant. Ce livre est pour Julie et pour tous les enfants dont la grand-mère ou le grand-père a la maladie d’Alzheimer. Un livre pour ne pas rester seul avec les questions que l’on se pose, un livre pour aider à comprendre ce qui se passe à la maison, et à l’intérieur de soi.




La mémoire effacée. L’Alzheimer.

Quelques fois, Mamie Rose, elle commence à parler et elle s’arrête, le doigt levé. Elle a oublié la question qu’elle voulait me poser. Ce qui est triste, c’est qu elle ne reconnaît plus du tout papa. Papa dit qu’il faut en prendre bien soin car elle a toujours pris soin de nous avant sa maladie. J ai demandé : « C est quoi, cette maladie que grand-mère a ? » et papa m’a dit : «l’Alzheimer.»




La tête à l’envers

Mémé a perdu la tête. Pourquoi les parents de Quentin disent-ils cela ? Un récit tendre sur les troubles de la mémoire et le chagrin qu’ils génèrent.




Au revoir, Adélaïde

Adélaïde, le jour où j’ai croisé ton chemin, nom de tonnerre : quel coup de foudre ! J’étais le plus heureux des kangourous. Nous avons eu une belle vie, remplie de voyages. Et puis le jour où tu as préparé de la soupe aux roses, je me suis rendu compte que quelque chose clochait.




Ma grand-mère Alzha… quoi?

Camille apprend que sa grand-mère souffre de la maladie d’Alzheimer. Alzha… quoi ? Camille ne comprend pas. Elle ne sait qu’une chose : Grand-mère a besoin d’aide !




La mémoire envolée

Aujourd’hui, dans la vie de Mamie, les mots se promènent à l’envers, à l’endroit, ils n’en font qu’à leur tête. … Je me souviens pour elle…




La petite rapporteuse de mots

La grand-mère d’Élise connaissait quantité de mots, et des mots difficiles ! Mais depuis quelque temps, elle ne retrouve plus ses mots. En s’amusant à l’aider, Élise comprend : Mamie ne perd pas ses mots, elle les lui donne. Quel précieux héritage !