Films vieillesse

Les vieux fourneaux

D’après la bande-dessinée phénomène. Pierrot, Mimile et Antoine, trois amis d’enfance de 70 balais, ont bien compris que vieillir était le seul moyen connu de ne pas mourir et ils sont bien déterminés à le faire avec style ! Leurs retrouvailles à l’occasion des obsèques de Lucette, la femme d’Antoine, sont de courte durée… Antoine tombe par hasard sur une lettre qui lui fait perdre la tête. Sans fournir aucune explication à ses amis, il part sur les chapeaux de roue depuis leur Tarn natal vers la Toscane. Pierrot, Mimile et Sophie, la petite fille d’Antoine enceinte jusqu’aux dents, se lancent alors à sa poursuite pour l’empêcher de commettre un crime passionnel… 50 ans plus tard !

La dernière leçon

Madeleine, 92 ans, décide de fixer la date et les conditions de sa disparition. En l’annonçant à ses enfants et petits-enfants, elle veut les préparer aussi doucement que possible, à sa future absence. Mais pour eux, c’est le choc, et les conflits s’enflamment. Diane, sa fille, en respectant son choix, partagera dans l’humour et la complicité ces derniers moments. « Deux actrices bouleversantes de justesse. » Le Monde.

Une nouvelle chance

Gus Lobel n’a pas son pareil pour repérer les meilleurs joueurs de base-ball, mais le poids des années commence à se faire sentir et la direction des Atlanta Braves se met à douter de son jugement. La seule qui puisse venir en aide à Gus est sa fille, Mickey. Mickey n’a jamais été proche de son père et décide de l’accompagner dans son dernier voyage de repérage, mettant en péril sa propre carrière pour sauver celle de son père…

Les dames de Cornouailles

Été 1936, Cornouailles. Deux soeurs sexagénaires, Janet et Ursula, savourent la tranquilité de la vieillesse jusqu’au jour où elles recueillent un jeune naufragé polonais échoué sur la plage. Sa présence va bouleverser leurs habitudes et ranimer le souvenir d’émotions enfouies… « Voilà le genre de film qui vous emporte sans que vous vous en rendiez compte. » Studio.

La maison du lac

Des tensions familiales éclatent pour Ethel et Norman Thayer, un couple âgé soudé, en vacances dans leur résidence secondaire quand leur fille Chelsea vient leur rendre visite avec son nouveau fiancé, Bill et son jeune fils, Billy. On assiste alors au conflit de trois générations. Pourtant, les rapports conflictuels entre les protagonistes se transforment peu à peu…

La famille Savage

Après une enfance marquée par l’emprise d’un père difficile, Wendy et Jon Savage sont devenus adultes et ont appris à mener leurs vies tant bien que mal. Wendy est intérimaire en attendant de percer comme dramaturge et entretient une liaison avec son voisin marié. Jon, professeur d’université névrosé, passe son temps libre à écrire. Mais la santé déclinante de leur vieux père les oblige un jour à s’extraire de leurs vies pour prendre en charge cet homme qu’ils évitaient depuis de nombreuses années. « Un film plein de justesse sur le passage à l’âge adulte et les relations père-enfants, illuminé par les interprétations magistrales de Laura Linney et Philip Seymour Hoffman. » Télérama.

Departures

Musicien sans emploi, Daigo est engagé dans une entreprise de pompes funèbres, dédiée à la « mise en bière » des défunts avant la crémation. Officiant à la préparation rituelle des cadavres, Daigo rencontre la mort sous toutes ses facettes. Une belle suicidée qui se révèle être un garçon travesti… Une ado tourmentée morte dans un accident de moto… Une vieille grand-mère qui admirait les chaussettes blanches portées par ses petites filles avec leurs uniformes de lycéennes…. Malgré ses doutes et la mauvaise réputation que lui vaut ce travail, Daigo prend peu à peu conscience qu’il s’y épanouit et y trouve un nouveau respect pour la vie elle-même.

Marigold Hotel Indian Palace

Plusieurs retraités britanniques coupent toutes leurs attaches et partent s’établir en Inde, dans ce qu’ils croient être un palace au meilleur prix. Bien moins luxueux que la publicité ne le laissait entendre, cet hôtel délabré au charme indéfinissable va bouleverser leurs vies de façon inattendue.

Quartet

À Beecham House, paisible pension au coeur de la campagne anglaise qui accueille des musiciens et chanteurs d’opéra à la retraite, le bruit court qu’une nouvelle pensionnaire arriverait sous peu. Et ce serait une diva ! Pour Reginald, Wilfred et Cissy, le choc est grand lorsqu’ils voient débarquer l’impétueuse Jean Horton, avec laquelle ils triomphaient sur les scènes internationales des années auparavant. L’ambition de Jean et son ego démesuré avaient alors ruiné leur amitié et mis un terme au mariage qui la liait à Reginald. Malgré les vieilles blessures, Reginald, Wilfred et Cissy mettront tout en oeuvre pour convaincre Jean de reformer leur célèbre quatuor à l’occasion du gala annuel de Beecham House… « Généreux et universel, émouvant et drôle : un pur bonheur. » France Inter.

Le nouveau stagiaire

Ben Whittaker (Robert de Niro), un veuf de 70 ans s’aperçoit que la retraite ne correspond pas vraiment à l’idée qu’il s’en faisait. Dès que l’occasion se présente de reprendre du service, il accepte un poste de stagiaire sur un site Internet de mode, créé et dirigé par Jules Ostin (Anne Hathaway). La confrontation entre ces deux générations se transforme peu à peu en amitié, chacun trouvant en l’autre quelqu’un sur qui compter.

Youth

Deux vieux amis, Fred et Mick, profitent de leurs vacances dans un bel hôtel au pied des Alpes. Fred, compositeur et chef d’orchestre à la retraite, n’a aucune intention de revenir à sa carrière musicale, tandis que Mick, réalisateur, travaille toujours, s’empressant de terminer le scénario de son dernier film. Les deux amis savent que le temps leur est compté et décident de faire face à leur avenir ensemble.

Last Vegas

Billy, Paddy, Archie et Sam sont les meilleurs amis du monde depuis… plus d’une soixantaine d’années. Quand Billy, le dernier célibataire de la bande, se décide enfin à demander sa petite amie d’à peine trente ans en mariage, nos quatre seniors prennent la direction de Las Vegas avec la ferme intention d’enterrer sa vie de garçon dans les règles de l’art.

La petite chambre

C’est une histoire de cœur. …Celui d’Edmond n’est plus très solide. Mais il bat au rythme d’une indépendance farouche, celle qui lui fait refuser l’idée même d’entrer en maison de retraite, celle qui le pousse aussi à refuser les soins de Rose, qu’on lui envoie comme infirmière à domicile. La jeune femme lui tient tête. Elle sait le tumulte qui saisit un coeur quand il faut accepter l’inacceptable. Le sien n’est pas encore remis. Un jour, une mauvaise chute oblige Edmond à accepter l’aide de Rose… « Un rôle magistral et poignant pour Michel Bouquet. » Le Figaro.

Et si on vivait tous ensemble

Annie, Jean, Claude, Albert et Jeanne sont liés par une solide amitié depuis plus de 40 ans. Alors, quand la mémoire flanche, quand le coeur s’emballe et que le spectre de la maison de retraite pointe son nez, ils se rebellent et décident de vivre tous ensemble. Le projet paraît fou, mais même si la promiscuité dérange et réveille de vieux souvenirs, une formidable aventure commence : celle de la communauté… à 75 ans !

Fin de partie

Cinq pensionnaires d’une maison de retraite de Jérusalem ne supportent plus de voir souffrir l’un de leurs amis malade. A la demande insistante de son épouse, ils se décident à construire une « machine pour mourir en paix » qui conduira le pauvre homme vers l’au-delà. Mais forcer le destin ne se révèle pas si simple et les entraînera dans des situations aussi cocasses qu’insolites. « La preuve qu’on peut aborder une question grave avec humour et délicatesse. » Le Journal du Dimanche.

Amour

Georges et Anne sont octogénaires, ce sont des gens cultivés, professeurs de musique à la retraite. Leur fille, également musicienne, vit à l’étranger avec sa famille. Un jour, Anne est victime d’une petite attaque cérébrale. Lorsqu’elle sort de l’hôpital et revient chez elle, elle est paralysée d’un côté. L’amour qui unit ce vieux couple va être mis à rude épreuve… « Un choc comme le cinéma en offre peu. » Le Parisien.

Quelques heures de printemps

À 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère. Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur relation passée. Alain découvre alors que sa mère est condamnée par la maladie. Dans ces derniers mois de vie, seront-ils enfin capables de faire un pas l’un vers l’autre ? « Beau et terrible. On ressort le coeur lourd et la lumière aux yeux. » Le Monde.