Propos d’une gérontopsychologue

Des propos sur la vieillesse et sur la maladie d'Alzheimer

Dans les propos qui suivent, je voudrais vous faire part des réflexions que m'inspire, jour après jour, mon travail avec les personnes âgées en général, mais aussi, et plus particulièrement, avec celles qui vivent avec la maladie d'Alzheimer. Ces réflexions sont le fruit d'une trentaine d'années d'expérience professionnelle au cours desquelles j'ai quotidiennement partagé avec mes patients leurs inquiétudes, leurs angoisses, leurs espoirs et leurs victoires ; c'est aussi le résultat de mes propres questionnements, de mes lectures, de mes conversations avec des collègues... Un nouveau propos paraîtra chaque quinzaine et il vous suffit de vous inscrire à ma newsletter pour être averti de chaque nouvelle parution.
1.9.2019

La ronronthérapie

Ronronthérapie : non, ce n’est pas une invention de mon cru, une lubie terminologique due à un coup de soleil attrapé par un jour de canicule ; il s’agit bel et bien d’une notion scientifique, prise très au sérieux depuis plusieurs décennies par les spécialistes. Vous verrez, il valait la peine que j’y consacre un de mes propos.

Lire cet article
15.6.2019

Le mirage des recettes anti-âge

Arrivés à un certain âge, comme on dit si joliment lorsqu’on ne veut pas vendre la mèche, il nous arrive à tous, à vous comme à moi, de nous retrouver un matin devant le miroir et, scrutant notre visage, d’y découvrir une nouvelle ride au coin de la bouche, une tache de vieillesse qu’on n’avait pas remarquée la veille, un affaissement des paupières plus prononcé, la texture des pommettes qui a tendance à se dessécher, l’apparition de minuscules veinosités ici et là…

Lire cet article
15.5.2019

Le travail du grand âge

Dans notre « société de longue vie », nos connaissances des choses du grand âge sont encore bien maigres. Bien sûr, les spécialistes, les médecins sont à l’affût, s’efforçant de proposer des explications scientifiques des maux du grand âge. Mais si l’on demandait à des écrivains ce qu’ils pensent de ces défaillances qui accompagnent la vieillesse !

Lire cet article
1.5.2019

La folie de la terminologie (I)

Les mots que nous utilisons pour désigner les choses ne sont jamais indifférents : ils orientent notre regard, colorent notre vision du monde ! « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde », disait déjà Albert Camus. Autrefois, pour désigner les personnes ayant atteint un âge respectable, on parlait des « vieux », des « vieillards », des « vieilles personnes », et même, dans un élan affectueux, des « petits vieux ». Tout cela est bien fini désormais…

Lire cet article
1.4.2019

Bonne nouvelle : même les stars d’Hollywood vieillissent !

Une très bonne surprise : une série-télé capable de nous parler de la vieillesse avec justesse, profondeur et humour. Elle y réussit grâce à deux grands acteurs, Michael Douglas (74 ans) et Alan Arkin (84 ans), au sommet de leur art. On les suit dans leur périple au milieu des embûches, des traquenards, mais aussi des trésors cachés de la vieillesse. On est ému, on sourit, on écrase discrètement une larme, on réfléchit…

Lire cet article
15.2.2019

Les avantages de l’âge

La période de la retraite, aujourd’hui, peut durer de vingt à trente ans. Et lorsque nous y entrons, nous sommes la plupart du temps en bonne santé et fringants. Qu’allons-nous faire de notre vie pendant ce quart de siècle qui nous reste ? Quelle attitude nouvelle, quels projets inédits, quel regard neuf serait-il possible d’adopter, pour que la vieillesse ne devienne pas pour nous un fardeau, une débâcle, un naufrage ? Ce sont quelques-unes de ces questions que j’aimerais aborder ici, dans ce que j’aimerais qu’on prenne pour une manière d’éloge de la vieillesse.

Lire cet article
11.2.2019

Les leçons d’un fait divers

Une forme insidieuse de discrimination, de ségrégation sévit sournoisement dans nos sociétés avancées : l’« âgisme ». Dans un monde où la jeunesse, la performance, la beauté, l’apparence sont devenues des valeurs dominantes, tous les signes de l’âge – les rides, les cheveux blancs, les poches sous les yeux… – sont encore trop souvent des motifs de mise à distance, de rejet, quand ce n’est pas de peur ou de dégoût. L’histoire d’Émile Ratelband est à cet égard exemplaire et symptomatique.

Lire cet article